AMPL Motocross // Association Motocycliste de la Province de Luxembourg | Alain Jeannot et Sajiv Mewassinf donnent leur avis sur la nouvelle mesure de sécurité
869
post-template-default,single,single-post,postid-869,single-format-standard,ajax_leftright,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1200,transparent_content,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

Alain Jeannot et Sajiv Mewassinf donnent leur avis sur la nouvelle mesure de sécurité

Des nouvelles mesures de sécurité ont été prises pour les deux roues. Ainsi les motocyclistes vont avoir à passer un examen et le fait de devoir rouler pendant plus d’un an avec une “learner licence” n’est plus d’actualité. Cette nouvelle a été annoncé par Nando Bodha, le ministre des Infrastructures publiques et du Tansport. Sajiv Mewassinf le fondateur de Bike Lovers Mauritius et Alain Jeannot responsable de l’association prévention Routière Avant Tout ont répondu à quelques questions sur le sujet.

Lorsque l’on demande à Sajiv Mewassing comment il prend la nouvelle décision du gouvernement  qui consiste à revoir les procédures à deux-roues, il répond qu’il s’agit déjà d’un début.

“C’est un premier pas, mais c’est incomplet. Les gens n’utilisent plus les motos uniquement pour aller acheter du pain, mais aussi pour le plaisir. Il y a aussi de gros bolides sur nos routes. Il faudrait mettre en place des motos-écoles pour permettre aux gens d’apprendre à mieux conduire. “

 

Avant tout, il aurait fallu mettre sur pied une école, puis former les motocyclistes. Tous les motocyclistes devront passer par là pour apprendre la bonne façon de rouler sur nos routes.

Est ce que d’après lui cette mesure doit s’appliquer à tous ceux qui roulent un deux-roues ?

à tous, sans exception. Si une personne veut conduire une moto de 1000 cc, il doit apprendre sur nos routes. Mais ce faisant, n’est-il pas en train de se mettre en danger ? Une personne qui roule une 1000 cc, fait le 0 à 100km/h en moins de trois secondes.

Quel est votre proposition?

Mettre sur pied une moto-école, puis donner un laps de temps d’une année ou une année et demie pour apprendre, avec des moniteurs professionnels. Ce n’est qu’après qu’ils pourront passer leur examen. Nous devons mettre le tout dans un cadre légal adéquat pour réglementer le système.

Alain Jeannot pense lui qu’il s’agit la d’une  « mesure phare »

 Les propriétaires des deux-roues soutiennent que cette nouvelle mesure ne servira pas à grand-chose, s’il n’y a pas de motos-écoles. Quelle est votre opinion ?

Je viens de parler à un propriétaire d’un moto-club très en vue, qui m’a dit qu’il est d’accord avec cette mesure. Je crois que le gouvernement a aussi dit qu’il mettra bientôt des motos-clubs en place.

Est-ce que cela n’aurait pas dû être le premier pas avant de venir avec cette mesure ?

Non, je ne le crois pas. Nous devons réaliser que 41 % de notre flotte de véhicules sont des deux-roues et qu’ils sont 22 fois plus vulnérables que les autres véhicules. De plus, les motocyclistes sont les deuxièmes plus à risque aux accidents mortels. Rouler un deux-roues est en fait plus dangereux que jouer aux plus émotionnants jeux de casino. Aujourd’hui ces machineasousenligne.fr  offrent aux joueurs de tout le monde des conditions de jeu très favorables pour une expérience vraiment unique et agréable. 

 Donc, c’est une mesure phare qui fait comprendre aux utilisateurs de deux-roues qu’ils ne peuvent rouler avec un permis provisoire (learner) tout au long de leur vie. Ils doivent aussi prendre conscience qu’ils doivent prendre la conduite des deux-roues au sérieux et faire en sorte de ne pas mettre en danger les usagers de la route, mais aussi et surtout eux-mêmes.